Dynamique sédimentaire dans le golfe du Morbihan

Écrit par 
Notez cet article
(3 Votes)
Cônes et tortillons de vers arénicoles dans les sédiments fins du golfe Cônes et tortillons de vers arénicoles dans les sédiments fins du golfe Lionel Picard, ONCFS

La nature et l’organisation des sédiments jouent un rôle non négligeable dans la présence des herbiers de zostères et de spartines qui, inversement, participent aussi à la stabilisation et la fixation des vasières du golfe.
La gestion de l’avifaune hivernante par le suivi notamment de la ressource alimentaire majeure que constituent les herbiers reste donc indissociable de la prise en compte des caractéristiques hydrosédimentaires du golfe du Morbihan.

 

Il existe une grande variété des faciès sédimentaires, tant dans la diversité des types d’habitats qui coexistent que dans l’intrication de ces structures dans certains secteurs (Bernard & Chauvaud, 2002).

De manière générale, un gradient granulométrique est observé entre Port-Navalo et la partie nord-est du golfe. Au sud-ouest, les sédiments très grossiers et propres, deviennent de plus en plus fins et envasés à mesure que l’on se rapproche du bassin oriental. Ce gradient est lié à l’atténuation progressive de l’hydrodynamique vers la partie orientale du golfe, qui favorise la décantation des particules fines et donc l’envasement (Marcaillou & al. , 1996).

Les sédiments les plus grossiers se trouvent essentiellement dans la partie occidentale du golfe (sable fin, sables grossiers, sédiments hétérogènes, graviers et cailloutis). D’après les travaux de Bernard & Chauvaud (2002), ils occupent environ 1 602 ha, soit 58 % de la structure sédimentaire du bassin occidental,  mais seulement 518 ha dans le bassin oriental (11%). A l’échelle de la RNCFS, cela représente environ 15 %  de la superficie totale. Ces sédiments grossiers sont généralement situés dans Les zones exposées aux forts courants sont caractéristiques de la présence des ces sédiments grossiers (chenaux des courants de marée), mais on peut également les trouver en haut d’estran ou en fond de baie, roulés par l’action des vagues. Marcaillou & al. ont étudié les teneurs en eau, en matière organique et en phosphore dans le golfe.

 

 


Roches granitiques colonisées par les huitres creuses (Pointe de Locmiquel, Baden)                                         Lionel Picard, ONCFS, 2008


Les sédiments plus fins sont largement majoritaires dans le bassin oriental
. D’après Bernard & Chauvaud, les vases sableuses et sables fins envasés du bassin oriental du Golfe occupent 79 % de la surface soit plus de 4000 ha, contre 41 % au niveau du bassin occidental et 1 561 ha. Ces sédiments se concentrent essentiellement dans les anses du sud et de l’est du golfe (Logéo, Lindin, Fournevay, Ruaud, Bénance, Kerlevenan, banc de Truscat, rivière de Noyalo, alentours de Tascon), mais également dans l’ouest de la presqu’île de Rhuys (Kerners, Pen Castel, Le Poul, sur les estuaires (rivière de Noyalo, rivière d’Auray), ou sur les façades Est de quelques îles (Ile aux Moines, Ile d’Arz). Si l’on ne prend que le périmètre de la RNCFS, ces sédiments occupent 40 %  de la superficie totale. Leur répartition est beaucoup plus homogène que celle des sédiments grossiers (zones abritées, zone à faible bathymétrie).

L’abondance des sédiments fins dans le bassin oriental entraine une teneur en eau et en matière organique nettement plus élevée dans ce dernier. Les concentrations en phosphore restent faibles même si l’on observe une distribution hétérogène avec des secteurs à concentration plus élevée (rivière de Noyalo, bras de Séné, rivière de Vannes, certaines anses de la presqu’ile de Rhuys in Marcaillou & al ).
Les couvertures de sédiments fins connaissent des évolutions rapides et fluctuent en fonction de la courantologie générale, d’évènements climatiques particuliers (tempêtes), ou des apports continentaux (effluents, pollutions), ce qui n’est pas sans conséquence sur la bathymétrie surtout dans le bassin occidental.

L’origine du matériel sédimentaire est reprise par Caillibot (1990). Elle reste cependant très méconnue et mériterait d’être reprécisée. Les sédiments grossiers proviendraient en grande partie de la dégradation du socle.
Les graviers et les galets sont issus des roches les plus dures comme les granulites ou les gneiss. Les sables sont issus de la trituration des galets et de la désagrégation des roches. Les sables quartzeux micasés sont issus des roches cristallines, d’autres sont constitués de quartz et d’éléments coquilliers (sables d’Iluric, Godec, sud de l’Île aux Moines).
Les sédiments fins proviennent pour les vases de la trituration et de la décomposition des roches feldspathiques. Ces sédiments peuvent être exogènes, certains étant apportés par le flot de la marée acheminé depuis le goulet de Port-Navalo (Caillibot, 1990). En effet le Mor Braz (correspondant au bassin extérieur du golfe délimité par les blocs basculés de Belle-Ile, Houat et Hoedic, ainsi que la presqu’île de Quiberon) joue le rôle de bassin de décantation pour les sédiments transportés par la Loire et la Vilaine (Saliou, 1967). Une partie du matériel sédimentaire fin qui constitue les vases du golfe est produit par les schistes et les micashistes dans lesquels coule la Vilaine (Denis, 1978).

Il semble de manière générale que les débits solides annuels des rivières, estimés à environ 2000 tonnes (Gaudet, 1995, DDE), sont nettement inférieurs à ceux oscillants par le goulet de Port-Navalo, estimés à 650 000 tonnes (d’après Marcaillou & al. à partir de données IFREMER et DDE). Ces données relatives aux apports continentaux se basent principalement sur des estimations et mériteraient d’être reprécisées. Marcaillou & al préconisent la mise en place d’une étude de bilan sédimentaire à mettre en place au niveau de Port-Navalo.


Dégradation naturelle de la roche sur un profil érodé (Duer, Sarzeau)                                                          Lionel Picard, ONCFS, mai 2008

Lu 5135 fois
L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

L'ONCFS est un établissement public, sous double tutelle des Ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture, en charge de la connaissance de la faune sauvage et de ses habitats, de la police de la chasse et de l'environnement et de l'appui technique auprès des décideurs politiques, aménageurs et gestionnaire de l'espace rural.  L'ONCFS est implanté dans tous les départements métropolitains et d'outre-mer.

Site internet : www.golfedumorbihan.org Adresse mail Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*). Le code HTML n'est pas autorisé.