Le rôle essentiel de l'eau dans le golfe du Morbihan

Écrit par 
Notez cet article
(5 Votes)
Barques sur la rivière de Noyalo Barques sur la rivière de Noyalo Lionel Picard, ONCFS

L'eau dans le golfe du Morbihan est un élément fondamental. Elle joue un rôle essentiel pour le milieu naturel et son attractivité pour la faune et la flore, mais également pour les activités humaines et précisément pour l'ostréiculture. Tous sont tributaires d'une bonne qualité de l'eau qui dépend de différents facteurs : le renouvellement, les caractéristiques et les usages sur le bassin versant, la nature chimique (salinité par exemple), etc.

Le renouvellement des eaux :

 

Le renouvellement des eaux est la conséquence du phénomène de marées et des mouvements courantologiques. C’est un point important car il intervient dans l’interprétation de la qualité des eaux du golfe. Les taux de renouvellement  sont connus à partir de simulations effectuées selon divers critères (débit hivernaux des rivières, vive eau, en fonction des secteurs), permettant de dégager certaines tendances  (modèle de Marcos & al).

-    Les taux de renouvellement du golfe du Morbihan (par les eaux du Mor-bras) atteignent respectivement 60%, 41% et 30% en vive eau, marée moyenne et morte eau, au bout de 10 marées (5 jours).
-    Le renouvellement est plus rapide dans la partie occidentale que dans la partie orientale.
-    Entre la vive eau et la marée moyenne, il existe un écart sensiblement plus grand dans le renouvellement que pour celui observé entre la marée moyenne et la morte eau.
-    L’eau de la rivière d’Auray se renouvelle plus rapidement par mélange avec les eaux du golfe (98% en 10 marées), que pour la rivière de Vannes (84%) et que la rivière de Noyalo (58%).


Une bonne qualité de l'eau est tout aussi essentielle pour assurer l'attractivité du golfe du Morbihan Lionel Picard, ONCFS, novembre 2009

pour les oiseaux (habitats sensibles aux pollutions de toute nature), que pour l'élevage des huîtres.

Le Bassin-versant :

Les 130 km2 du golfe du Morbihan sont en relation avec un bassin-versant d’environ 800 km2, qui se découpent en six principaux sous bassins-versants : le Loch (rivière d’Auray), l’étang de Noyalo, le Liziec (rivière de Séné), le Sal (rivière du Bono), le Vincin et la Marle (rivière de Vannes).

Le bassin-versant du golfe du Morbihan est peu important comparé à d’autres bassins-versants bretons. Il est constitué de 37 communes, avoisinant les 135 000 habitants permanents auxquels s’ajoute les habitants saisonniers estimés à d’environ 50 000 de plus. L’activité économique est surtout tournée vers le tourisme (pour les communes littorales), l’agriculture (surtout sur le bassin du Loch), l’agro-alimentaire, les cultures marines (principalement la conchyliculture) et la pêche côtière.


L'urbanisation croissante sur les pourtours du golfe du Morbihan est un sujet d'inquiétude quant           Lionel Picard, ONCFS, janvier 2009

au maintien d'une eau de bonne qualité (rivière de Vannes).

La salinité :

La salinité n’est pas homogène dans le golfe du Morbihan et on peut donc observer un gradient entre les différents secteurs.

Malgré des contributions continentales en eaux douces faibles comparé aux eaux salées qui entrent par le goulet, ce gradient est variable selon les saisons. Caillibot (1990) parle d’un gradient qui évolue entre 20-25 g/kg en hiver et 35-36 g/kg en été. Le mélange de ces différentes masses d’eau est assuré par les courants, avec une distinction entre différents bassins :

-    Un bassin à marée, à l’ouest
-    Un bassin intermédiaire, jouant le rôle de « chambre de mélange »
-    Deux bassins intérieurs de régulation des paramètres du milieu
-    Un bassin sud-est, tampon entre les bassins intérieurs et la rivière de Noyalo

Caillibot reprend  quelques résultats de mesures effectuées en juin 1978, qui mentionnent que la salinité serait de 30/1000 au niveau du Passage, alors qu’elle ne serait plus que de 24/1000 à Ros-es-Since, et que la rivière de Noyalo fonctionne comme un estuaire partiellement mixé, avec des variations de salinité suivant des gradients horizontaux et verticaux.


Pour en savoir plus sur la réglementation et la police de l'eau : cliquez ici

Lu 4711 fois
L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

L'ONCFS est un établissement public, sous double tutelle des Ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture, en charge de la connaissance de la faune sauvage et de ses habitats, de la police de la chasse et de l'environnement et de l'appui technique auprès des décideurs politiques, aménageurs et gestionnaire de l'espace rural.  L'ONCFS est implanté dans tous les départements métropolitains et d'outre-mer.

Site internet : www.golfedumorbihan.org Adresse mail Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*). Le code HTML n'est pas autorisé.