Afficher les articles par mots-clés : RNCFS

Mercredi 2 octobre 2013 dans la soirée, un cadavre de Globicéphale noir s'est échoué dans une crique de l'île aux Moines. Alertés par les services de la mairie, les agents de l'ONCFS se sont rendus sur place le lendemain pour procéder à des mesures et des prélèvements sur l'animal.

Le Globicéphale Noir est une espèce de la famille des Dauphins. Cette espèce de delphinidé a un dimorphisme marqué: les femelles peuvent mesurer 5 mètres de long et 1,8t contre 6m à 3,8t pour les mâles. L'espèce peut vivre 40 à 50 ans. Grégaire, on la rencontre généralement en groupes de 6 à 50 individus. Son régime alimentaire est essentiellement constitué de calamar, seiche et poissons. Le Globicéphale Noir fréquente des eaux plus ou moins profondes, souvent supérieures à 200m et peut plonger jusqu'à 600m mais il n'est pas rare de le rencontrer sur la bande côtière. En Bretagne, l'espèce est fréquemment mentionnée au large de Belle ile, de l'archipel des Glénan....

L'espèce est abondante et largement distribuée dans les eaux froides et tempérées de l'Atlantique Nord et dans l'Hémisphère Sud.

L'animal qui s'est échoué à l'île aux Moines, mesurait 4,8m pour un poids d'environ 1,5t, il s'agit vraisemblablement d'un
jeune individu. Son état de décomposition avancé n'a pas permis de déterminer le sexe.

Le CRMM (centre de recherche sur les mammifères marins) assure la coordination du Réseau National d'Echouage (RNE) qui regroupe des observateurs le long du littoral. Ces observateurs (agents ONCFS, agents des Réserves, du
Conservatoire du Littoral...) sont seuls habilités à faire des mesures et des prélèvements sur les mammifères marins échoués.

 globi2Globicéphales noirs (photo S. Gautier, SD56-ONCFS)


Les mammifères marins sont des espèces protégées, il est interdit de les manipuler même une fois mort, sans autorisation ministérielle.


Que faire en cas d'échouage ?

Contacter l'ONCFS 02 97 47 02 83 et le CRMM de La Rochelle 05 46 44 99 10.

Cas n°1. Echouages d'animaux morts : Ne manipulez surtout pas l'animal afin d'éviter tout risque de transmission de maladie. Quelque soit son état de putréfaction, l'animal sera examiné dans les plus brefs délais. Il sera enlevé par les services de nettoyage des plages (commune ou département) afin d'être incinéré en centre d'équarrissage.

Cas n°2. Echouages d'animaux vivants : Ce type d'échouage concerne essentiellement les petits cétacés (dauphins, marsouins) et les phoques. Eviter de manipuler inutilement l'animal pour éviter de le stresser ou le blesser. Ne pas oublier qu'un animal sauvage va chercher à se défendre (morsures, coups,...). Eviter les attroupements, l'agitation et le bruit. Ne pas tenter une remise à l'eau sans l'aide de personnes qualifiées (correspondants du RNE ou services de secours locaux).

Publié dans Actualités

Comme lors de la dernière édition de la "Semaine du Golfe" en 2009, une nouvelle plaquette sous format "plan de poche" vient d'être éditée. Tirée à 12 000 exemplaires, cette plaquette présente succinctement les différentes réglementations environnementales en vigueur dans le golfe du Morbihan.
Elle suit une logique par type de milieu : "Dans les airs", "A terre", Sur l'eau". Au verso, elle propose une cartographie détaillée des différents espaces protégés et/ou réglementés dans le golfe.
Elle présente également les points de collectes mis en place dans les zones portuaires pour le tri sélectif.
Cette plaquette est réalisée par le Sysem (Syndicat mixte de traitement des déchets ménagers du Sud-Est Morbihan) et l'ONCFS, en partenariat avec le Conseil Général du Morbihan, La Semaine du Golfe, la RNN des marais de Séné et le SIAGM, et imprimée par le Conseil Général du Morbihan.

Pour télécharger la plaquette, cliquez ici.

Publié dans Actualités

Après quelques mois de gestation, un site Internet dédié à la RNCFS / ZPS du golfe du Morbihan est enfin en ligne ...

Ce site a pour vocation de faire connaître la RNCFS/ZPS (situation, historique, objectifs et missions), et d'apporter une connaissance plus globale sur les dispositifs réglementaires mis en place dans le golfe du Morbihan (espaces protégés, activités réglementées).

Une partie est également consacrée à l'intérêt environnemental du golfe du Morbihan (géographie physique, présentation des principales espèces et habitats), notamment pour les oiseaux.

De nombreux liens actifs sont présents dans les différents articles afin de pouvoir accéder directement à l'information via les "sites références".

Bonne navigation.

Publié dans Actualités

Les grèbes sont des espèces plongeuses au comportement relativement proche des canards plongeurs. Ils sont extrêmement adaptés à la vie aquatique.
Les foulques appartiennent à la familles des rallidés (Gruiformes), qui comprend également les râles, marouettes et poules d'eau.

Vendredi 30 Avril 2010 à 16:18

La chasse dans le golfe du Morbihan

La quasi-totalité du Domaine Public Maritime du golfe du Morbihan est en réserve de chasse (RNCFS), excluant toutes activités cynégétiques sur le site. Quelques portions de DPM sont chassés : entre Le Hézo et Le Passage, Boëde, Arzon, estran de l'Ile aux Moines et de l'Ile d'Arz.

Muni au minimum d'une paire de jumelle, le golfe du Morbihan se prête assez facilement à l'observation ornithologique.
Il est possible d'observer des oiseaux dans l'ensemble du site, bien que certains secteurs s'y prêtent mieux. Les espaces protégés proposent souvent des aménagements permettant  une observation aisée et discrète des oiseaux (observatoires, palissades d'observation, sentier). D'autres sites publics, non aménagés, offrent aussi des points de vue intéressants et permettent d'observer diverses espèces. Dans tous les cas, pour profiter durablement de ce spectacle, il est essentiel de respecter au maximum la tranquillité des oiseaux.

Publié dans Où voir les oiseaux ?

Le golfe du Morbihan est un site naturel de première importance, un site où les activités sont  très diverses, entraînant parfois de réels conflits d'usages. Le golfe du Morbihan est soumis à un ensemble de réglementations et dispositifs réglementaires très complexes. Il n'est pas toujours évident de s'y retrouver, de comprendre toutes ces articulations réglementaires et d'avoir facilement accès à ces informations.
Cet article introductif se présente comme une synthèse de ces dispositifs.

Divers faits marquants  sont à l’origine du contexte réglementaire actuel. Il est essentiel de comprendre que les démarches engagées récemment sont l'aboutissement de plusieurs dizaines d’années d’échanges et de discussions, d’initiatives abouties ou avortées, de modifications du milieu et d’augmentation de la pression humaine exercée directement sur l’entité géographique "golfe du Morbihan".

 

Les zostères, marines et naines, sont des plantes marines, et non des algues, qui se développent sur les zones de vasières des côtes de la Manche et de l'Atlantique. Ces plantes jouent des rôles divers et essentiels pour le milieu côtier : dynamique sédimentaire, zones de nourrissage et de développement de nombreux organismes, etc. Elles constituent une ressource alimentaire de première importance pour les oiseaux migrateurs et hivernants.
Par la superficie qu'ils occupent, les herbiers de zostères du golfe du Morbihan sont les plus importants de Bretagne et les deuxième en France après le bassin d'Arcachon. Leur préservation constitue un enjeu fort.

 

Publié dans Habitats naturels
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 2